icones-grecques.com  

*  Nouveautés
*  Contact
*  Livre d'Or


fr / en
*  Accueil
     *  Bienvenue / Présentation
     *  Les nouveautés
*  Albums
     *  Icônes du Christ
     *  Icônes de la Mère de Dieu
     *  Icônes de saints
     *  6 icônes
*  Expositions
     *  Atelier Gustave, Paris, 2012
     *  Atelier Gustave, Paris, 2009
     *  Atelier Gustave, Paris, 2007
     *  UNESCO (Paris), 2007
     *  Abbaye d'Ourscamp, 2006
     *  Paris, 2006
     *  Le Cannet, 2005
     *  Paris (AEOF), 2003
     *  Toutes les expositions
*  Textes
     *  Synaxaires
     *  Iconographie
     *  Textes bibliques
*  Marie Lavie
     *  L'iconographe
     *  Presse
     *  Contact
 
 
 
 
 

Exposition à l'Atelier Gustave
Paris 2009

- du 18 au 29 novembre 2009, exposition d'icônes et de monotypes -

Expositions -> Atelier Gustave (Paris 14e), 18-29 novembre 2009

Patmos - l'île de la Révélation : Exposition d'icones - Atelier Gustave, Paris, 2009Sous la vocable "Patmos - l'île de la Révélation", Marie Lavie exposera icônes grecques byzantines et monotypes, du 18 au 29 novembre 2009, à l'Atelier Gustave (36 rue Boissonade, Paris 14e), un de ces espaces artistiques aujourd'hui presque cachés dans le Montparnasse des artistes du 19e et du 20e siècle.

Le vernissage aura lieu le Mercredi 18 novembre de 18h à 21h; à 19h : quelques mots de Jean-Claude Polet. Marie Lavie sera présente tous les jours de 13h à 20h (samedi 21 et 28 novembre : de 11h à 20h ; dimanche : de 14h à 19h).

Les icônes de Marie Lavie sont peintes selon les techniques traditionnelles, tempera à l’œuf sur panneau de bois, dorure à la feuille d’or, elles s’inscrivent dans la lignée du grand maître grec du XXe siècle, Photis Kontoglou.

*

« Moi, Jean... j’étais dans l’île appelée Patmos... ».

Patmos, ce nom évoque aussitôt une porte ouverte dans le ciel, des éclats d’or, de jaspe et de sardoine, des éclairs, des voix, des tonnerres, des tremblements de terre... un récit prophétique et fantastique, l’ouverture des sept sceaux, les noces de l’agneau.

Il existe un autre Patmos, celui de la petite île rocheuse à forme d’hippocampe du sud de la mer Egée, aux côtes dentelées, au relief contrasté, dominé par la sévère forteresse du monastère saint Jean le Théologien.

Ce Patmos-là, lui aussi, est poésie pure. Au crépuscule commence la symphonie des coqs, ponctuée par le braiement incongru des ânes ; au petit matin c’est le concerto des clochettes, celles des chèvres qui prennent le maquis, puis celui des cloches des églises de la ville haute qui appellent les fidèles.

Au printemps, l’île quitte son habit vert pour se parer d’un manteau de fleurs blanches et jaunes, mais quand vient la fin de l’été, elle n’offre plus que l’aspect d’une carapace de lune brûlée par le soleil.

La lumière y est intense et les vents forts qui font travailler les moulins et les marins.

Marie Lavie

*

Lire / voir aussi:

haut


© Marie Lavie